Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Histoire de la migration haïtienne

Historiquement, la migration haïtienne est un phénomène saisonnier. Les premiers mouvements migratoires haïtiens ont eu lieu en direction de Cuba vers la fin du 19e siècle. Cependant, avec la crise des années 30 qui a touché le secteur sucrier, les Haïtiens ont été chassés de l'île au cigares où il subsiste encore une communauté haïtienne forte de 80 000 individus.

Un autre type de migration se développe vers les années 60 en direction des Bahamas, notamment, dans le secteur hôtelier. Puis ce sera au tour de Miami, de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane de bénéficier de l'apport de main-d'œuvre haïtienne. La Guyane ayant besoin de nombreux travailleurs pour l'exploitation de la forêt amazonienne et le développement de la ville de Kourou.

Les causes des migrations haïtiennes sont multiples : ratification en 1967 par les États-Unis de la Convention de Genève relative aux réfugiés, qui assouplit les conditions d'admission, le développement du marché du travail dans les Antilles françaises et aussi la dictature duvaliériste, responsable d'une véritable « fuite des Haïtiens » vers l'étranger. Nous avons encore à l'esprit les « boat people » qui ont fait leur apparition dès les années 1972.

De manière générale, l'immigration haïtienne est d'abord motivée par la recherche d'un mieux-être et elle engendre souvent la prise de risques pour échapper à la contrainte économique ou, pire, à la mort. « Il est, en effet, difficile d'ignorer l’impact des aléas politiques sur le phénomène migratoire haïtien. Les grandes vagues de migration haïtienne ont souvent été liées aux crises politiques. Quasi permanentes dans le pays, ces crises ont provoqué des départs massifs notamment sous la gouvernance des Duvalier, dans les années 70 et après les échecs de la transition démocratique, à partir des années 80. Aussi le départ, voire la fuite des Haïtiens se comprend en combinant les motivations économiques aux persécutions ou menaces de nature politique. » selon Maud Laethier, antrophologue.

Migrants haitiens

Selon diverses sources, la communauté haïtienne hors Haïti représenterait 4 millions de personnes.

Les pays les plus représentatifs sont :

Source : France-Culture