Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Le projet d'appui aux migrants haitiens

pour le respect des droits fondamentaux

 

Dans le cadre du partenariat avec le GARR, Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés, le Collectif Haïti de France, travaille sur les questions d’état civil en lien avec l’immigration.

En effet, un des volets du projet concerne la sensibilisation de la population haïtienne, qui est en lien avec la France et plus spécifiquement avec la Guyane (territoire où les migrants haïtiens sont le plus nombreux), aux démarches réglementaires liées à l’état civil haïtien (grandement détérioré par le séisme) et plus largement la sensibilisation au droit à l’identité.

A l’initiative de cette opération, ce trouve le constat suivant : un grand nombre d’Haïtiens sur les différents territoires français (métropole et territoires d’Amériques) rencontrent de nombreuses difficultés à propos de leurs documents d’état civil pour faire valoir leur droit à un séjour stable et digne.

Cette situation des migrants, face à la mauvaise gestion de leur état civil, renvoie de manière plus générale à la question du rapport de l'individu haïtien, à l'État et aux administrations. Il est à noter sur ce point que d’une part, les migrants haïtiens demeurent dans des schémas de négociations, notamment dans les démarches administratives, du fait de leur défiance par rapport au système judiciaire et administratif. Cette attitude s’explique par le fait qu’en Haïti, l'État de droit n’est pas respecté et les administrations paraissent peu fiables aux yeux de la population. Et il est permis de rappeler qu’en Haïti, de nombreuses personnes, notamment en milieu rural, vivent sans document d’identité et que le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR) cite le nombre d’un million de personnes dépourvues d’état civil.

D’autre part, les barrières qui jonchent le parcours imposé par les autorités françaises qui exigent des pièces authentifiées d’état civil éloignent et découragent la plupart des Haïtiens dans leur cheminement vers une régularisation administrative.

 

EN FRANCE - Partenariat avec le GISTI

Parallèlement en Ile de France le CHF coordonne des permanences juridiques.

Au vue de l'importance de la demande de la communauté haïtienne d'Ile de France par rapport à des démarches administratives souvent complexes et spécifiques à Haïti (dans le contexte post-séisme notamment) le CHF a coordonné, de janvier à mars 2011, en lien avec le GISTI - Groupe d'Information et de Soutien aux Immigrés - la mise en place d'une formation sur le droit des étrangers appliqué aux Haïtiens.

La formation a été dispensée auprès d'une vingtaine de bénévoles membres ou proches de la communauté haïtienne d'Ile de France à travers la mobilisation de différentes associations et de militants motivés et, pour la majorité, créolophones. Ces bénévoles tiennent depuis le mois d'avril 2011 des permanences à Paris et en banlieue (Saint-Denis et Villeneuve Saint-Georges).

De manière générale, nos actions évoluent sur 3 axes de travail :


1. La sensibilisation des populations présentes sur les territoires de partance aux enjeux du droit à l’identité et aux condition d'émigration.
2. L’assistance juridique et légale directe pour des personnes en Haïti et en France dans le contexte post-séisme (regroupement familial notamment)
3. Le développement d’un plaidoyer sur cette question. (dans le cadre de la reprise des expulsions notamment)